Arne Jacobsen

Architecte fonctionnaliste, diplômé de l’Académie Royale de l’Art de Copenhague en 1927, Arne Jacobsen est surtout associé à un design mobilier de réputation internationale. Issue du Danish Modern des années 50 initié par le pionnier Kaare Klint, son oeuvre nous donne une envie furieuse de parler « viking »: L’usine-cité Bellavista à Klampenborg et l’ovoïde station-service Texaco de Skovshoved ont assis sa réputation de Le Corbusier boréal mais en 1952, il marque définitivement les esprits en façonnant la gracile et empilable Ant (Myren/Fourmi), pour une cantine, puis ses variantes de la série Seven, modèles d’esthétique et d’ergonomie …

La chaise danoise la plus vendue au monde encore aujourd’hui…
De 1956 à 1961, Jacobsen dessine également l’aménagement intérieur du Royal Hotel, actuel Radisson et premier building édifié à Copenhague pour le compte de la compagnie SAS qui est considéré comme son oeuvre d’art totale (“Gesamtkunstwerk”) puisqu’il en a conçu la structure comme les boutons de porte. Les 3300, fauteuils et canapés très othogonaux y côtoient la plus grande concentration au m2 de mythiques Drop (dråben/Goutte), Swan (Svanen/Cygne) et Egg chair (Aegget/Oeuf), du Hall aux chambres dont seule la 606 a conservé le design original. Les courbes de leur design organique, comme celui de l’escalier tournant contrastent avec la rectitude de l’architecture et séduisent toujours autant d’amateurs énamourés. Confortables et réconfortants, ils ne sont pas près de connaître leur chant du cygne grâce à Fritz Hansen, éditeur historique de ces chefs d’œuvres intemporels.