Harry Bertoia 1915-1978

Harry Bertoia quitte l’Italie à 15 ans, apprend la joaillerie artisanale puis intègre la fameuse Cranbrook Academy of Art, véritable incubateur de designers américains.

Les Knoll, impressionnés par sa créativité lui donnent carte blanche en 1952 pour réaliser un siège, qui est toujours une pièce maîtresse de leur catalogue: La Diamond Chair. Elle est la première d’une série basée qui compte une chaise de table, la Side, un tabouret de bar, le Barstool, une chaise  lounge avec son ottoman, la Bird Lounge et une chaise longue, la Bertoia Asymmetric, cette dernière étant demeurée un prototype jusqu’à ce que Knoll la produise enfin en 2005.

Leur structure en treillis de fils d’acier soudés point par point génère une forme quasi sculpturale ce qu’atteste les propos de Bertoia: “Si vous regardez ces sièges, ils sont faits principalement d’air, comme une sculpture. Ils sont traversés par l’espace.”
Artiste éclectique, Bertoia, désormais affranchi de contingences matérielles grâce à la postérité de son design, a pu se consacrer à partir de 1960 à la sculpture du métal vibrant de références à la nature, au bruit et au mouvement de la végétation et a même enregistré une dizaine d’albums tous nommés Sonambient.