Gerrit Rietveld 1888-1964

Rietveld, ébéniste néerlandais devenu architecte est le designer issu du mouvement de Stjil qu’on associe volontiers au rigorisme de l’abstraction totale. Pourtant, “l’esthétique d’une vision purifiée” selon les termes de Piet Mondrian s’accommode du séduisant impact visuel des couleurs primaires qu’on retrouve d’ailleurs dans la version définitive de la Red Blue Chair de Rietveld. Cette étonnante chaise sculpturale a été réalisée en 1918 à partir de 17 morceaux de bois, avec une économie de matériaux rarement vue à l’époque. Si la spartiate chaise Zig Zag de 1932, constituée de 4 planches de bois, relève bien d’une esthétique rationnaliste qui tire sa substance des formes pures, carrés ou rectangles, elle prend au mot et avec humour la volonté exprimée par Von Doesburg de rompre les tensions des lignes horizontales et verticales par des obliques avec son apparente instabilité de château de cartes.

Lui succède en 1935, le confort plus évident du Fauteuil Utrecht, conçu à l’origine pour un grand magasin et baptisé du nom de sa ville natale où il a construit en 1924 son chef d’œuvre architectural, la “Maison Schröder”.

Ces trois chaises iconiques toujours éditées chez Cassina sont des manifestes de la modernité selon les critères du mouvement de Stjil qui continue d’inspirer l’architecture et le design, avec l’idée fondatrice que la simplicité de la forme la plus primitive préside à une construction harmonieuse en occupant une place claire dans l’espace.